Projet Arc-en-ciel, le 1er projet SMART Education de la Maison de l'Intelligence Artificielle

Senior | SMART Deal | Jeune | Innovation - Numérique | En visite dans le 06 | En situation de handicap | En famille | En activité | Education

Mis en ligne le

Donner aux collégiens des Alpes-Maritimes les moyens de comprendre l’avenir et de saisir de nouvelles opportunités

Lundi 14 septembre 2020 à la Maison de l'Intelligence Artificielle (MIA) à Biot, le Président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes, a présenté le projet Arc-en-ciel dont l'objectif est de sensibiliser 75 % des collégiens maralpins à l'Intelligence Artificielle (IA) sous 3 ans dès cette rentrée 2020-2021.

De façon complètement inédite en France, un collège d’acteurs institutionnels (le Département, la MIA…), académiques (Délégation Académique au numérique éducatif (DANE), Délégation Académique à l’éducation artistique et culturelle (DAAC), UCA/3IA), et industriels (CCI Nice Côte d’Azur, ICAIR, Cluster IA, WHAT06…) se rassemblent autour du projet Arc-en-Ciel afin que l’ensemble de l’écosystème IA du territoire et les acteurs de l’éducation travaillent à la réussite de ce projet, sous le leadership de Marco Landi, Président du comité d’experts du SMART Deal.

LE PROJET ARC-EN-CIEL PRESENTE 3 AXES MAJEURS :

  1. Être capable de reconnaître l’IA et son influence afin d’être proactif en tant qu’utilisateur et citoyen, et ainsi apprendre que :
    • les ordinateurs perçoivent le monde en utilisant des capteurs (computer vision, reconnaissance vocale…) d’où la nature différente de leur intelligence et ses limites,
    • ces ordinateurs utilisent des représentations du monde sur lesquelles ils se calquent pour « raisonner » avec les limites induites (algorithmes, biais…),
    • ils peuvent apprendre eux aussi grâce à la data (machine learning) mais avec les limites induites par les biais (comme le fait que le résultat d'un algorithme ne soit pas neutre, loyal ou équitable) là aussi dans l’entraînement des IA,
    • les IA ont besoin d’une multitude de connaissances pour interagir « naturellement » avec les humains (comme les assistants digitaux, chatbots, robots…) avec, là encore, des limites (conscience, émotions, éthique, transparence…).
  2. Avoir l’opportunité d’expérimenter l’IA, de l’utiliser (usages concrets, résolution de problèmes simples pour commencer).
  3. Avoir la possibilité d’apprendre à construire des IA notamment pour les jeunes afin de peut-être susciter des vocations, et leur offrir des parcours d’études clairs pour continuer dans cette direction.

PLUSIEURS FORMATS D'APPRENTISSAGE VONT ETRE PROPOSES :

  • Des cours et MOOCs, webinaires, disponibles en ligne ou dans la MIA ou dans des tiers lieux (Micro-Folies, Fab Lab du collège Bertone…) rassemblant des contenus préexistants ou créés en lien avec les partenaires et l’écosystème, validés par l’Académie de Nice.
  • Des activités et des parcours pédagogiques dans la MIA ou virtuels par les partenaires ou créés par ces derniers (en particulier le collectif Terra Numerica soutenu par le CNRS, l’INRIA et l’Université).

Cette action comprend également la création d’attestations et de certificats valorisant la participation des collégiens.

L’objectif de ce projet est d’amener également à l’acculturation des professeurs aux sujets abordés par Arc-en-ciel, la médiation scientifique dispensée dans les collèges, la MIA et d’autres tiers lieux, et le partage des usages concrets des IA par les instituts, industries et entreprises locales en s’appuyant sur les acteurs de l’écosystème.

D’autres outils vont venir accompagner ces premières activités tels qu’une mallette pédagogique mobile qui pourra être acheminée dans le moyen et le haut pays afin d’amener les ateliers et la découverte de l’IA au plus près des vallées.

Ce projet éducatif et pédagogique destiné aux collégiens, soutenu par l’Université Côte d’Azur, le Rectorat, le CNRS, l’INRIA, est une nouvelle étape dans la construction du SMART Deal, politique départementale de développement du numérique au service des usagers, menée depuis deux ans déjà.

Cet engagement de toutes les parties montre à quel point il est nécessaire de préparer les jeunes à l’avenir avec la volonté partagée de leur faire découvrir, comprendre et expérimenter les IA afin de peut-être susciter des vocations. Comprendre l’IA c’est se donner les moyens de comprendre l’avenir et de saisir de nouvelles opportunités.

D’ici 1 mois, au travers de l’option Innovation proposée du 12 au 16 octobre à la MIA, plusieurs classes de collèges pourront découvrir différents ateliers mis en place sur site.

En s’appropriant l’Intelligence Artificielle, et grâce l'accompagnement de l'ensemble des partenaires, la future génération se donne la possibilité de se construire un avenir mais aussi d’acquérir les outils pour devenir les bâtisseurs éclairés de la future Cité de l’IA.